Translate

French Danish English Finnish German Italian Japanese Norwegian Portuguese Spanish

ATTENTION !!!

Les commentaires sont soumis à validation par l'administrateur de ce site.
 
Inutile de faire de la propagande, pub, liens pour des sites à caractère répréhensible ou non, les commentaires seront supprimés sans être validés. 
 
Comments are subject to validation by the administrator of this site.
 
Needless to make propaganda, pub, links to sites with objectionable material or not, the comments will be deleted without being validated.
 

Τα σχόλια υποβάλλονται προς επικύρωση από το διαχειριστή αυτού του site.
 
Περιττό να κάνουν προπαγάνδα, παμπ, συνδέσεις με δικτυακούς τόπους με απαράδεκτο υλικό ή όχι, τα σχόλια θα διαγράφονται χωρίς να επικυρωθούν.

M_08.jpg
" -- Il vaut mieux hasarder de sauver un coupable que de condamner un innocent." -- VOLTAIRE --
Erreur
  • !!! Pas d'id selectionné pour le plugin GMapFP !!!
Note utilisateur:  / 2
MauvaisTrès bien 

Niagara On The Lake / Falls

 

 

Passez votre souris sur les photos pour les grandir.

 

!!! Pas d'id selectionné pour le plugin GMapFP !!!

 

 

Le programme

 

Petit déjeuner.

 

Le matin, départ pour le site des chutes du Niagara mondialement célèbres. " L'été ou l'hiver, le jour ou la nuit, les chutes du Niagara sont fantastiques et inoubliables. Depuis les belvédères naturels et artificiels, on peut admirer ces formidables masses d'eau sans cesse renouvelées, sous tous les angles ".

 

Promenade en bateau à bord du " Maid Of The Mist " au pied des chutes

 

Déjeuner dans un restaurant panoramique.

 

Au programme de l'après-midi :

- Tour d'orientation de la région de Niagara pendant lequel vous découvrirez le rôle de la région dans la production d'énergie hydroélectrique.

 

- La visite de Niagara On The Lake : Découverte de cette bourgade d 'époque victorienne, où un parfum de romantisme chargé d'histoire vous séduira.

 

- Temps libre pour profiter des attractions autour des chutes.

 

En option :

  • Projection du film " Miracles, Mythes et Magie " au théâtre Imax.

  • Le survol des chutes en hélicoptère.

 

Diner dans un restaurant puis logement à l'hôtel dans la région de Niagara.

 

Il faut se lever de bonne heure, mais c'est toujours chose facile, plus facile que quand il s'agit de se lever pour aller travailler.

Je partais sans grande joie aucune, les sites à caractère commercial ne sont pas ma tasse de thé. Mais bon, partir si loin de chez soi, visiter le Canada sans voir Les chutes du Niagara, faut être c.n ! En chemin, Réjane nous dit que nous allons ressembler à des schtroumpfs et qu'elle n'en sera pas ! Peur du ridicule ?

On longe toujours le lac Ontario on traverse Oakville , Burlington. De là et jusque St Catharines on est sur une bande de terre entre le lac Ontario et le lac Erié (ça me rappelle un mot que je rencontre fréquemment dans les mots croisés...). Sur la droite, Réjane nous montre encore une écluse, et nous explique que nous sommes dans les contreforts du Bouclier Précambrien :

 

Le Bouclier canadien recouvre une surface d'environ 4,8 millions de kilomètres carrés. Il s'étend, du nord au sud, de l'ARCHIPEL ARCTIQUE aux États du Wisconsin et de New York, et d'est en ouest, du Labrador jusqu'à la portion occidentale des Territoires du Nord-Ouest. Des avancées glaciaires successives ont creusé sa surface et l'ont parsemée d'innombrables lacs, rivières, ruisseaux et étangs. Sur son pourtour se trouvent plusieurs des grands lacs et cours d'eau du Canada : les rives orientales du GRAND LAC DE L'OURS, du GRAND LAC DES ESCLAVES, du LAC ATHABASCA et du LAC WINNIPEG, les rives septentrionales du LAC DES BOIS, du LAC SUPÉRIEUR et du LAC HURON ainsi que la rive nord du FLEUVE SAINT-LAURENT.

Source : http://www.thecanadianencyclopedia.com/articles/fr/bouclier

 

 

L'eau est encore omniprésente, on passe continuellement sur des ponts... Puis on fait un arrêt " commercial " dans un magasin de souvenirs. On change les quelques euros que nous avions emmenés au cas où en puis je sors prendre des photos de, ce que j'apprendrais plus tard étant le " River Niagara " . Je suis étonnée de la couleur émeraude (ma couleur et pierre préférée, j'en ai aux oreilles sur les doigts et autour du cou !) de l'eau. Les cormorans sont au rendez-vous aussi. On remonte dans le bus et on arrive au coeur du site de ce qui me plait le moins, l'aspect touristique de la chose. Après, heureusement qu'il existe ce côté, des mesures de sécurité ont été prises car du grand n'importe quoi à tenté les hommes, comment dire, les " blancs (car les autochtones avaient un grand respect de la nature et voyaient dans les chutes un esprit spirituel).

 

 

On se gare et... je suis agréablement surprise du spectacle qui s'offre à moi. C'est éblouissant, majestueux, sublime, que Dame Nature est généreuse !

Il est aux alentours de 10 heures du matin, il fait chaud et il y a du monde mais sans trop. Réjane nous accompagne jusque l'entrée du quai de chargement des schtroumpfs... du Maid Of The Mist . On nous donne nos fameux habits bleus, sensés nous protéger de l'eau, mais pour se faire il aurait fallu se planquer au plus profond du bateau et ce n'était pas le but. Déjà, je le met à l'envers et me retrouve avec la capuche devant les yeux ! C'est que plus on descend vers le bateau et plus c'est venteux . Une charmante schtroumpfette m'aide à le remettre dans le bon sens, car le bateau n'attend pas lol !

 

C'est parti donc, je mitraille dans tous les sens, à gauche, à droite, à l'aller au retour... Je vais avoir des doubles, voir triples même quadruples exemplaires de ce lieu enchanteur.

Je dis de suite que mes photos n'ont subi aucun traitement (si ce n'est un peu de nettoyage par rapport aux gouttes d'eau sur l'objectif malgré les coups de chiffon réguliers...). Les couleurs sont authentiques, celles de ce jour, un ciel bleu-ciel idéal qui a accentué, je pense, la couleur émeraude de l'eau. On est chahuté, mais pas tant que les mouettes posées sur l'eau, et ce qui ressort de tout cela, c'est le bruit assourdissant. Un tumulte tant auditif que visuel. On est décoiffés, trempés , j'ai renoncé à remettre ma capuche, mal fermée qui tombait sans cesse, mais, il fait chaud ? Il fait froid ? La fébrilité et l'envie d'en prendre plein les yeux font oublier ce qui pourrait être... On commence par passer à côté de la chute américaine " American Falls " (la moins belle selon Réjane qui est porte parole québécoise lol!). L'éboulement survenu en 1954 est impressionnant, il fait l'objet de jolies photos (enfin, c'est mon avis lol!) mais je n'avais pas le temps de faire les réglages nécessaires pour que les gouttes d'eau soit sublimées.

Mieux que des mots, une photo...

 



 

On avance vers le fer à cheval " Horseshoe falls ", le bruit est assourdissant, la brume de plus en plus opaque, les mouettes de plus en plus nombreuses ?!? Trouvent-elles de la nourriture facile ? Car j'imagine que les poissons font le grand saut et qu'ils peuvent être groggy en arrivant en bas ! Retour au point de chute lol ! Amorçant son virage, le bateau disparaît sous la brume, et moi, je me met à l'abri, enfin, surtout mon appareil bien qu'étanche, je me méfie...

Au retour, je double triple...

La sensation est curieuse, sans être un évènement exceptionnel, le moment est prodigieux, rare et merveilleux.

 

 

Voici le premier diaporama, (j'en ai fait deux, car je n'ai pu me résoudre à en retirer plus), se sont les images prises du bateau.

Puis, on a eu du temps libre, encore des occasions de photos " inédites ", des perso (que vous ne verrez pas ), puis on reprend le car. On va passer à côté de notre restaurant qui nous attend mais pas de suite, vous saurez pourquoi plus loin (là, je n'ai pas regardé le bon restaurant, en fonction de la position dans le car, du bruit, on entend pas toujours bien Réjane...), on va faire un petit tour de " Niagara Falls ", on passe devant l'héliport pour ceux qui veulent faire l'option hélicoptère, on constate qu'il fait 32°, on est déjà secs et je retournerais bien sous les chutes... Dans la rue des " horreurs " selon Réjane, on voit notre restaurant du soir.

Retour au point de chute (toujours le même) là, on s'arrête devant la tour " Skylon " et je réalise que le restaurant se trouve en haut et que, ce que je trouvais amusant, 'l'oeuf extérieur qui monte et qui descend le long de la paroi, et bien, je vais monter dedans !!!!! 

 

 

 

Aller, soyons fous ! N'est-ce pas ce voyage qui l'est aussi ?

En haut de cette tour de 250 m au dessus des chutes, se trouve le restaurant panoramique, la salle à manger tournante fait une révolution à l'heure et le service est calculé pour... Il ne faut pas poser mon porte feuille sur le muret jouxtant les vitres car une heure après, il revient dépouillé lol !

La vue est ...reste-t-il des mots assez forts non employés déjà... imprenable ! Le repas succulent. Après celui-ci, on a encore du temps et ceux qui le désirent peuvent encore monter sur la " coursive " plate forme extérieure deux étages au dessus !

On me dit qu'il y a une salle fermée avant de risquer une excursion sur cette coursive, alors, la folie continue, je monte et finalement je sors. On est grisé, le vent est... décoiffant ! Mais que c'est beau ! Comme on est très haut, la pureté de l'eau n'est pas troublé par la brume provenant des chutes et c'est magique ! Ma couleur préférée est divine.

Il faut que je regarde au loin pour ne pas être prise de vertige, mais ce qui est à voir est devant, alors...

 

Voici le deuxième diaporama qui contient en image ce que je viens de narrer. Il tourne vite, une petite centaine de photos, mais si vous mettez votre souris vers le haut de l'écran, défile la série des photos que vous pourrez regarder ensuite individuellement en cliquant dessus ou sur les flèches. On y voit que les chutes ne se trouvent plus dans un milieu naturel, mais qu'une ville " Niagra Falls " s'est construit autour, avec son lot de "boites" à touristes en tout genre. En face de nous c'est le côté Américain des chutes, et sur le pont, la file de voitures font la queue à la frontière. Et oui, nous autres Français, avons oublié ce qu'est une frontière... :

 

 

Il serait temps peut-être que je parle chiffres, mais juste un peu ! Quoi que... Je vais citer mes sources pour ce qui est des chiffres, je vais plutôt dire que :

Le mot « Niagara » semble venir du mot iroquois Onguiaahra (« le détroit »). À l’origine, les habitants de cette région étaient les Ongiara, une tribu iroquoise nommée les « neutres » par des colons français, qui les trouvèrent utiles pour régler les conflits avec les autres tribus.

 

En 1885, l'État de New York commença à acheter les terres aux entrepreneurs, pour constituer la Niagara Falls State Park. La même année, la province de l’Ontario créa la Commission des parcs du Niagara. Cette dernière acquit des terrains situés le long de la rivière Niagara pour constituer le Parc de la Reine Victoria aux Chutes de Niagara, totalement gratuit, qui accueillit ses premiers visiteurs le 24 mai 1888. Sous la gouverne de la Commission, ce parc s’étendant au départ sur 62,2 hectares, est devenu un parc de renom mondial de 1 720 hectares longeant toute la rivière Niagara, du lac Érié au lac Ontario, et comptant d’importants lieux historiques nationaux et provinciaux, des jardins botaniques, une école d’horticulture et des aires récréatives. Ces deux organismes ont réussi remarquablement dans les opérations de restrictions du développement des chutes et de la rivière Niagara.

Jusqu'à récemment, les chutes ont reculé vers le sud à cause de l'érosion de 0,6 à 3 m par an et sont maintenant à 11 km de leur point d'origine. Ce processus a été ralenti par le détournement de quantités d'eau croissantes de la rivière Niagara dans des centrales hydroélectriques, aussi bien aux États-Unis qu'au Canada. Le 2 janvier 1929, le Canada et les États-Unis sont parvenus à un accord sur un plan d'action visant à préserver les chutes. En 1950, les deux pays signèrent le Traité concernant la dérivation d'eau du Niagara.

 

 


On voit bien la dérivation sur cette cap

 

Source Wikipedia http://fr.wikipedia.org/wiki/Chutes_Niagara

Autre lien intéressant : http://www.thecanadianencyclopedia.com/articles/fr/escarpement-du-niagara

 

Bon, il faut revenir sur terre, mais d'autres vont encore aller très haut, puisque nous partons pour l'héliport. Option que nous n'avons pas prise car nous étions limite clochards... Pour me persuader, j'ai pensé que nous n'en verrions pas plus que ce que nous avions déjà vu lol !

Reprenant la route de Niagara On The Lake, nous nous arrêtons à l'horloge florale, jolie réalisation.

Bon souvenir Martine ?

 

Devant l'héliport, il y a un joli point de vue sur la Niagara River

 

Si de Niagara Falls, on ne retiendra que les chutes, pour ce qui est de Niagara On The Lake , on se prend à rêver y habiter, enfin, ça c'était juste avant de voir le prix des maisons sur la devanture d'une agence immobilière ! Les bus n'ont pas le droit d'entrer dans la ville, et les voitures de s'y garer, alors, il y a un immense parking à l'entrée et une navette, que nous prenons. On a du temps libre pour parcourir à pied ce joli petit coin de paradis quand on est amoureux des fleurs.

 

 

 

Il fait chaud, la journée commence à peser sur mon dos, la sciatique me guette, mais pas question de me passer des derniers moments passés dans ce pays qui a toujours été un rêve inaccessible pour moi. On ne peut aller très loin, mais ces maisons en bois, ces fleurs de toute beauté, les arbres magnifiques, après le tourisme commercial que l'on vient de voir, cette ville est fraîche et hors du temps.

Bien-sûr, il y a les boutiques, dont celle de Noël qui reste ouverte à l'année (comme à Québec), à l'intérieur on est plongé dans les lumières de noël, vous allez remarquer le sapin en métal avec les mignonnettes en décoration lol ! Noël n'est pas que pour les enfants !

En revenant, on passe par les champs, vergers, vignes, car cette partie de l'Ontario est le berceau de la culture des fruits et légumes de par son climat (que l'on peut voir sur les armoiries de la ville en tête de cet article).

 

Voici le dernier diaporama pour ce jour :

 

Ensuite, diner dans un p'tit resto italien, et on s'est rendu de nouveau sur les chutes, car elles sont illuminés en soirée, et grande chance pour nous, il y a un feu d'artifices tous les vendredis soirs, et nous sommes vendredi ! Nous avions le choix d'y aller ou de finir la journée dans nos chambres, car si Richard pouvait nous descendre, il ne pouvait revenir nous chercher, car la législation est stricte pour les conducteurs et il avait un temps de repos obligatoire. Tout cela sachant que nous avions 2,1 km d'une route qui monte pour rentrer. Je ne sais pas être raisonnable dans ce cas, car l'illumination des chutes et le feu d'artifices, je ne sais résister.

La lumière tombe et les chutes se parent de couleurs, changeantes, magnifiant encore plus la beauté su site.

On a encore un peu moins de 2 heures à attendre pour le feu d'artifice (tiré vers 22 h), on profite de la vue des chutes, on papote, le temps passe vite. Nous sommes confortablement installés sur un banc et … chose bizarre, il y a peu de monde. Tant mieux, on est aux premières loges, sur le bord et tout près du fer à cheval quand... Une voiture de police s'arrête à notre niveau et nous parle en une incompréhensible langue !

On a sans cesse dit que pour un pays bilingue, de ce côté de la " frontière ", ils ne faisaient pas beaucoup d'efforts pour parler la langue de Molière !

Alors, sans se concerter, on s'est bien amusé en faisant le minable petit français qui ne connait que no et yes en l'anglais (qui pour moi est plus que vrai). En fait, on avait bien vu qu'ils installaient des barrières derrière, plus loin de nous. On avait un peu, deviné qu'on nous virait de là ! On a fait durer le petit jeu un moment, la policière commençait à perdre patience , alors, on a mis fin à son stress en comprenant soudainement que l'on avait pas le droit de rester là. Pas facile de garder son sérieux quand on a vu son air ravi d'avoir réussi à nous faire comprendre ce que nous comprenions très bien depuis le début ! De vrais mômes en vacances lol ! 

Alors, on s'est mis" en sécurité " derrière la barrière et on a assisté au feu d'artifices. Sans être moche, on a déjà vu mieux, notamment à Périgueux où il est magnifique. Non, non, on est pas chauvins...

Puis, en route pour la longue, mais surtout pénible marche pour rentrer à l'hôtel. Cela a été pénible dans la rue de horreurs (Clifton Hills) avec du monde plein les trottoirs, je me suis même trouvée devant deux molosses, coca à la main qui parlaient avec un accent " chewing-gum " et qui ne me voyaient pas. J'ai du aller sur la route par crainte d'être bousculée !

Après plusieurs " escales ", nous arrivons enfin à l'hôtel

 

 

Demain dernière journée , le départ est prévu à 18 h 30 de Toronto, après une journée dans Toronto.

Commentaires  

#1 MERCI !François 19-04-2014 10:43
Merci de votre si beau reportage sur les chuttes. Je fais des recherches sur le Canada pour organiser mon voyage et vous me donner envie de pousser jusque Niagara.
Citer

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Meteo-France

Stats

Visiteurs
1
Articles
198
Liens internet
21
Compteur d'affichages des articles
443937

Imagier d'Algernon

100707-Dentelles-Chat_006_GF.jpg

Calendrier

Octobre 2017
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

Visiteurs

Ce jour13
Hier55
Cette semaine68
Ce mois 827
Depuis juin 2010457490

Actuellement il ya 4 invités et pas de membres en ligne


VCNT - Visitorcounter

Stats visites

United States 53.3%United States
France 37.4%France
Canada 5.5%Canada
Belgium 1.2%Belgium
Netherlands 0.6%Netherlands
European Union 0.6%European Union
Russian Federation 0.6%Russian Federation
Germany 0.6%Germany

Visitor counter, Heat Map, Conversion tracking, Search Rank